PRINCIPES DE BASE & PRINCIPES OPERATIONNELS

principes

 

Auto determination
La mort prématurée des initiatives africaines résulte de leur dépendance accrue de la générosité extérieure et surtout du dirigisme de certains partenaires financiers et techniques dans la résolution de problèmes de développement au niveau local. Or, en contrôlant les modèles de développement, ces organisations étrangères ne semblent pas comprendre qu'elles sous-estiment et sous-exploitent l’expertise locale et ignore leur dignité et leur fierté, en tant que peuple.
Ce faisant, elles forment une barrière au bon développement et à la résilience des initiatives locales et donc au développement local tout court. Toute chose qui fait penser que leurs pratiques ne sont qu’une forme de néocolonialisme. Pour un peuple au sortir d’une longue histoire de domination, l’autodétermination est un besoin psychologique fondamental pour exorciser les frustrations accumulées et recouvrer la dignité et la fierté dans ce concert des nations et des peuples. L’autodétermination d’ASUDEC s’inspire de ce besoin psychologique pour servir de principe essentiel à son efficacité et à sa durabilité. Elle exprime son droit à la souveraineté, à l'autonomie et à la capacité à s'autogouverner. L’autodétermination est aussi promue au niveau des bénéficiaires en organisant le développement autour de la volonté manifeste de ces ders d’auto promouvoir tout en évitant la volonté par procuration.

 

Bonne gouvernance
La bonne gouvernance d’une organisation constitue le socle sur lequel reposent la confiance de ses partenaires et donc, les fondations de sa pérennisation. En tant que telle, elle permet la création de réseaux productifs de mobilisateurs de fonds et l’adhésion massive des différentes catégories de membres à l’idéal de l’organisation. Hors mis ces considérations, l’engagement de ASUDEC de faire honneur à l’humanité lui commande la légalité, la transparence, l’honnêteté, et la perspicacité. C’est pourquoi ASUDEC fait de la bonne gouvernance une préoccupation première.

 

Valeurs locales
En Afrique sub-saharienne, la vision ancestrale de la vie est profondément spirituelle et holistique. Selon cette vision, chaque Homme est un esprit incarné pour remplir une mission précise ici bas, guidé par un ange gardien issu d’une vaste population d’esprits qui gouvernent ou non les entités de l’univers. Non seulement la spiritualité africaine comprend les valeurs universelles prônées par les religions dominantes du monde, mais elle recommande une communion avec les esprits et les ancêtres qui sont supposés mieux connaître Dieu et ses désires pour guider nos pas journaliers.
Brisant avec les imitations des cultures étrangères, ASUDEC prend en compte la vision ancestrale de la vie afin de faciliter le processus de développement. En préconisant le respect des coutumes que l’Être Suprême a établies pour chaque communauté authentique, nous lui faisons honneur parce que nous lui montrons notre soumission filiale, et préservons la diversité culturelle et la dignité des communautés assistées.

 

Education
Les insécurités alimentaire, économique, politique, sociale et environnementale en Afrique sont attribuables au déficit d’éducation des populations locales. L’éducation adoucit l’esprit et facilite la compréhension et l’acquisition du savoir, du savoir-faire et du savoir-être. Elle est la clé de l’émancipation intégrale de l’Homme et de la résilience des communautés. L’éducation comprend la sensibilisation, l’alphabétisation, les formations pratiques et théoriques, que celles-ci soient formelles ou informelles. ASUDEC fait de l’émancipation intellectuelle le point focal de tous ses efforts de développement.

 

Approche ménage
La vie au sein d’une communauté reflète la qualité mentale, morale et intellectuelle de ses membres pris individuellement. Par exemple, pour envisager une paix durable dans la cité, la paix doit être cultivée en chacun des citoyens d’abord. La cellule familiale étant le milieu privilégié pour la construction de l’Homme, l’amélioration du revenu familial, ainsi que l’éducation et la formation technique des membres de la famille demeurent des actions primordiales dans l’approche de ASUDEC.

 

Sagesse du caméléon
L’environnement qui nous entoure regorge d’enseignements précieux. Par exemple, dans sa démarche normale, le caméléon procède lentement mais sûrement lorsqu’il pénètre un milieu étranger : Un pas après un autre, il y avance doucement, ne déposant le pied que lorsqu’il s’est rassuré d’une certaine sécurité. Pendant ce temps, il scrute le milieu et intègre en lui ses différentes composantes afin d’y évoluer dans la discrétion et l’humilité tout en contribuant à son changement.

En tant qu’étranger dans ses communautés d’intervention, ASUDEC s’inspire de cette sagesse du caméléon : comme action première est d’étudier les environnements physique et social afin de s’assurer que les potentialités, les contraintes et les risques locaux, ainsi que les priorités et les valeurs locales sont pris en compte dans le plan d’actions. Ce faisant, ASUDEC préserve la dignité des communautés assistées et de construire un climat de confiance pour une intégration plus facile dans le milieu.

Commençant tout petit, aussi bien au niveau de la famille que de la communauté, il grandit avec le temps en fonction des besoins et de la volonté des bénéficiaires d’aller de l’avant. Tout comme le caméléon, ASUDEC évolue humblement tout en contribuant aux changements dans le milieu par la construction d’infrastructures et par ses activités d’éducation et de formation. Pendant ce temps, il continue d’apprendre afin de d’améliorer ses méthodes.

 

Solidarité
La solidarité est une valeur sacrée de l’Afrique traditionnelle. Cette solidarité se manifeste surtout à travers les entraides dans les travaux (culture, construction, etc.) et les évènements sociaux (maladies, funérailles, initiations, etc.). Aussi, selon les traditions locales, des cadeaux d’animaux vont d’oncles à neveux ou nièces, ou d’amis à amis pour permettre de démarrer des projets d’élevage personnels.

 

Durabilité
Selon ASUDEC, un développement durable est un processus où les actions sociales, environnementales et économiques sont intégrées de manière équilibrée suivant une priorisation flexible qui puisse permettre une reprise rapide du processus de développement après un désastre, de sorte à préserver et à améliorer la vie dans le temps. Cette définition qui prend en compte les aspects économiques, environnementaux et sociaux, tient compte des éventualités désastreuses et implique que la résilience est le facteur clé de la durabilité. De ce fait, nous déduisons qu’une communauté durable est une communauté qui maintient et renforce la paix et l’harmonie sociales entre ses membres en toutes circonstances, et qui a la capacité d’assurer son autopromotion ainsi que le bien-être individuel et collectif dans le temps. Cette vision de la durabilité du développement guide ASUDEC dans ses multiples efforts au niveau familial et communautaire.

Ce souci de durabilité concerne la durabilité même de l’organisation, la durabilité des projets au niveau individuel, familiale et communautaire, ainsi que la durabilité des relations avec les différents partenaires. La durabilité fait partie des quatre mots clé qui composent la dénomination de l’ONG: Conseil de Développement Durable pour l’Afrique.

 

Environnement et diversité
La compréhension de l’environnement par ASUDEC s’inspire de la spiritualité africaine. Par conséquent, l’environnement comprend le monde matériel des choses perceptibles et le monde immatériels des esprits invisibles, chacun caractérisé par une diversité inestimable et sacré.
La diversité est caractéristique non seulement de l’environnement, mais de chacun des éléments qui le composent. Etant à la base de toute existence, elle permet de réguler les équilibres et la résilience universelle. Toute iniquité dans la gestion de l’environnement constitue donc une menace pour la diversité, et par partant, pour la stabilité et la durabilité. Par conséquent, la préservation de l’environnement et de la diversité est un objectif majeur de ASUDEC.

 

Participation
La participation effective des différentes parties prenantes d’un projet donné est un principe important au sein de ASUDEC. La participation des membres de l’ONG va de soi puisque ce sont eux qui mobilisent et gèrent les ressources.

 

Partenariat
Conscient de son incapacité de promouvoir à lui tout seul le développement, même au niveau local, ASUDEC collabore avec toute institution disposée à cet effet, que ce soit au niveau local, national ou international. Ainsi, en plus des partenaires financiers qui sont indispensables, ASUDEC collabore avec les services techniques locaux et les institutions de recherche et/ou de formation.

Au niveau communautaire, la participation effective des populations aux activités des projets est la condition première pour bénéficier de l’assistance de ASUDEC. La participation des populations est de deux types : 1) instrumentale, quand il s’agit de fournir la main-d’œuvre non qualifié ou des matériaux pour la mise œuvre des projets, et 2) transformative quand il leur faut prendre part aux campagnes d’éducation (Alphabétisation, formation technique et sensibilisation) pour renforcer leur capacité d’auto promotion. Les populations participent aussi au suivi/évaluation des activités, soit pendant les visites de terrain, soit au cours des assemblées des producteurs, soit encore lors des conseils techniques annuels.

 

Spiritualité laïque
La spiritualité laïque diffère de la spiritualité religieuse en ce sens qu’elle est illimitée et impersonnelle, et ouverte à toutes les contradictions possibles, n’étant dictée par aucun dogme religieux. L’humilité, la solidarité, la confiance au prochain au prime abord, l’acceptation de l’autre dans sa culture et l’équité constituent des indicateurs importants de la spiritualité. C’est en application de ce principe, que ASUDEC favorise les interactions entre les différentes communautés, soutient et collabore avec toutes les couches sociales sans distinction de religion, de nationalité, de race, d’appartenance politique ou ethnique, etc., et se remet perpétuellement en cause en vue d’améliorer ses méthodes, etc.. L’application de ce principe est un indicateur important du respect de la dignité réelle des personnes et des communautés assistées.

Au regard de l’étendu de la pauvreté en zone rurale, ASUDEC s’inspire de cette pratique traditionnelle de Passation des Dons (PADO) pour étendre rapidement ses actions à un nombre plus élevé de ménages pauvres à moindre frais. Ce faisant, ASUDEC fait du pauvre un donateur, préservant sa dignité et renforçant en même temps la solidarité et les liens sociaux au sien de la communauté. La Passation des Dons (animaux, connaissances, équipements, crédits financiers, plants d’arbre, etc.), constitue un principe majeur de ASUDEC.