La compréhension de l’environnement par ASUDEC s’inspire de la vision ancestrale africaine selon laquelle l’environnement, « c’est tout !».

Selon cette vision l’environnement comprend le monde matériel des choses perceptibles et le monde immatériel des esprits invisibles entre lesquels l’Homme évolue et se transfigure. Dans chacun de ces deux mondes la diversité est tout simplement inestimable et sacré. La diversité est caractéristique de l’environnement et de chacun des éléments qui le composent. Elle est le facteur générateur de l’existence, la fondation même de tout équilibre et de la durabilité universelle. Toute iniquité dans la gestion de l’environnement est une menace pour la diversité, et par conséquent, pour la stabilité et la durabilité ; même si fort de cette diversité, le cycle général de la vie permet des adaptations surprenantes.

Concrètement, les efforts actuels de ASUDEC dans le domaine de la gouvernance environnementale couvrent l’appropriation titrée des terres, le développement de micros entreprises forestières et la préservation de la diversité et de l’environnement.  Afin de mieux accrocher les ménages démunis et vulnérables, ASUDEC fait du développement de l’aviculture traditionnelle, du maraichage et des activités de micros crédit ses principales portes d’entrée. Les autres activités viennent s’y greffer progressivement, conformément à la « sagesse du caméléon » d’ASUDEC et selon la volonté du bénéficiaire de relever le défi de son propre développement.

Dans le cadre de l’appropriation titrée des terres, ASUDEC s’investit dans le plaidoyer en faveur des petits producteurs agricoles et travaille avec les structures techniques concernés de l’Etat, d’une part, et d’autre part avec lesdits producteurs en vue de trouver l’approche la plus appropriées pour faciliter l’établissement de documents légaux pour leurs terres. Le problèmes étant souvent la disponibilité financière, ASUDEC aide les petits producteurs à intensifier et/ou diversifier leurs sources de revenus afin de payer les taxes requis à cet effet. Dans ses efforts de régénérer/renforcer le couvert végétal et la biodiversité, ASUDEC préconise la création de bosquets familiaux sous forme de micros-entreprises forestières, et la vulgarisation de techniques d’agriculture durable et de gestion durable des ressources naturelles. Un accent spécial est mis sur la préservation des points d’eau par des ceintures vertes protectrices plantées sous forme de micros entreprises forestières et intégrant d’autres mesures antiérosives. Les maraîchers installés dans les abords immédiats de l’eau sont alors délocalisés à l’amont dans des périmètres aménagés autour de puisards améliorés ou de réservoirs d’eau alimentés par des motopompes. La préservation de l’eau et la capacitation technique des producteurs permettent de diversifier et de pérenniser les activités de production agro-sylvo-halieutique tout en améliorant le couvert végétal et la biodiversité locale. Dans une approche bassin versant, toutes ces initiatives sont entreprises en collaboration étroite avec les Chefs de terres, les propriétaires terriens, les exploitants/métayers, et les services déconcentrés de l’État en prenant en compte les actions déjà menées ou en cours de réalisation par d’autres intervenants.

Afin de réduire les risques d’épidémies et de maladies liées à l’eau, et pour promouvoir l’élevage et la production agricoles, notamment maraîchère dans de meilleures conditions, ASUDEC contribue à améliorer la disponibilité en eau potable par la réalisation de puits busés ou tubés, par la réhabilitation des puits traditionnels, et par la construction de latrines, sous subvention partielle ou totale.

Dans une équité genre, ASUDEC s’investit dans la capacitation technique des producteurs qu’il organise en groupements associatifs puis en unions pré-coopératives afin de leur faciliter les échanges d’expériences, les approvisionnements et l’écoulement des produits, et la défense de leurs intérêts communs.

Enfin, ASUDEC travaille en tandem avec la Mutuelle d’Épargne et de Crédit d’ASUDEC (MECRA) pour promouvoir l’entreprenariat dans les différents secteurs socioéconomiques qui intéressent les producteurs. Ainsi, il arrive que la MECRA précède ASUDEC dans les ménages relativement plus autonomes avec ses services financiers, notamment les petits crédits.