asudec

Nos activités

Agriculture

En Afrique sub-saharienne, plus de 80% de la population vivent d’agriculture de subsistance caractérisée par de petits champs familiaux dispersés à travers le terroir villageois, des outils peu performants, un sous-investissement et des pratiques peu durables.  Dominée par les cultures pluviales, cette agriculture connait une forte montée des cultures irriguées de contre-saison, notamment les cultures maraîchères.  En dépit des efforts consentis, les rendements restent faibles et l’insécurité alimentaire et nutritionnelle continue de s’aggraver.

ASUDEC s’investit dans la capacitation technique des producteurs qu’il organise en groupements associatifs puis en unions pré-coopératives pour leur faciliter les approvisionnements et l’écoulement des produits, ainsi que les échanges d’expériences et la défense de leurs intérêts.  Aussi, en délocalisant les maraîchers installés sur les berges des cours et retenues d’eau à l’amont de ceintures vertes protectives plantées sous forme de micros entreprises forestières en collaboration avec les propriétaires terriens, ASUDEC entend préserver durablement les plans d’eau et les activités de productions agro-sylvo-halieutiques tout en améliorant le couvert végétal et la biodiversité locale.    

Mieux, ASUDEC a créé une Institution de microfinance (la mutuelle d’Epargne et de Crédit d’ASUDEC – MECRA) avec qui il travaille en tandem pour promouvoir l’entreprenariat rural.  Ainsi, pendant que la MECRA pourvoit les micros crédits aux femmes et aux producteurs méritants, ASUDEC assiste techniquement ces derniers afin de leur permettre de rentabiliser au mieux les crédits contractés et de les rembourser convenablement.  C’est ce que nous appelons « microfinance participative ».

Elevage

En Afrique, l’élevage traditionnel est majoritairement de type extensif économiquement peu rentable. Dans la grande majorité des cas, les volailles sont utilisées pour satisfaire les besoins pressants de santé, d’alimentation, de scolarisation des enfants, d’argent de poche, ainsi que les besoins spirituels, etc. Ce faisant, les basse-cours servent de caisses de sécurité sociale pour les familles. Par conséquent, ASUDEC fait du développement de l’aviculture traditionnelle sa principale porte d’entrée dans la plupart de ses localités d’intervention.  Les autres activités viennent s’y greffer progressivement conformément à la « sagesse du caméléon » d’ASUDEC et selon la volonté du bénéficiaire d’aller de l’avant.  

Concrètement, ASUDEC s’investit dans la capacitation technique des producteurs qu’il organise en groupements associatifs puis en unions pré coopératives s’il le faut pour leur faciliter les approvisionnements et la commercialisation des produits, ainsi que les échanges d’expériences et la défense de leurs intérêts. 

Mieux, ASUDEC a créé une Institution de microfinance (la Mutuelle d’Epargne et de Crédit d’ASUDEC – MECRA) avec qui elle travaille en tandem pour promouvoir l’entreprenariat rural.  Ainsi, pendant que la MECRA pourvoit les micros crédits aux femmes et aux producteurs méritants, ASUDEC assiste techniquement ces derniers afin de leur permettre de rentabiliser au mieux les crédits contractés et de les rembourser convenablement.  C’est ce que nous appelons « microfinance participative ».

Environnement

L’environnement, c’est TOUT ; mais en général, l’environnement ne se perçoit qu’en termes de paysages physique et biologique, intégrés ou non.  En Afrique sub-saharienne, ces deux composantes ne cessent de se dégrader du fait de l’exacerbation de la pression démographique, des effets du changement climatique et des mauvaises pratiques de gestion.    Pis, plus de 80% des populations dans la plupart des pays africains ne vivent que du travail de la terre, utilisant le bois et la paille comme sources principales d’énergie et de matériels de construction ; ce qui complique davantage les conditions de vie et les capacités de résilience des populations locales.

ASUDEC préconise l’appropriation titrée des terres, la création de bosquets familiaux comme micros-entreprises forestières, la vulgarisation de techniques d’agriculture durable et de gestion durable des ressources naturelles pour régénérer le couvert végétal et la biodiversité et pour préserver les cours et retenues d’eaux.

Grâce à la Mutuelle d’Epargne et de Crédit d’ASUDEC (MECRA), les ménages disposant de bosquets peuvent contracter des crédits pour investir dans la production de produits forestiers non ligneux tels que le miel, les fruits, les légumes, et l’élevage de petits gibiers sous l’assistance technique d’ASUDEC.

Education

Au regard du faible taux de scolarisation des enfants dans la plupart des pays d’Afrique sub-saharienne, de nombreux systèmes d’éducation non-formelle ont été créés çà et là pour utiliser l’alphabétisation en langues locales pour accélérer l’apprentissage des langues étrangères et faciliter ainsi l’accès des apprenants à l’univers de connaissances. Bien que fortement impliqué dans l’alphabétisation, ASUDEC va plus loin pour innover dans l’éducation en développant des Universités Villageoises (UV) pour mieux promouvoir l’éclairage général des populations.  A cet effet, ASUDEC entend par « éducation » toute activité d’information, de sensibilisation, de formation théorique ou technique/professionnelle, que celle-ci soit formelle ou informelle. 

L’éducation ainsi élargie à toute la communauté permet aux enfants de s’intéresser d’avantage à l’école, donne une seconde chance aux enfants non-scolarisés ou déscolarisés qui le peuvent de poursuivre leurs cycles scolaires, donne aux enfants plus âgés et aux adultes une alphabétisation fonctionnelle et des formations techniques/professionnelles multi-domaines afin de leur permettre d’améliorer leurs visions, leurs savoirs, leurs savoir-faire, leurs savoir-être, et leur esprit entrepreneurial. 

Recherche d’accompagnement

La recherche d’accompagnement regroupe les activités suivantes :

      La recherche participative pour résoudre des problèmes concrets rencontrés sur le terrain

      La démonstration/transfert de connaissances et de technologies.  Un petit examen critique des systèmes classiques de transfert des connaissances et des technologies au niveau paysan montre que les producteurs n’adoptent véritablement les nouvelles pratiques ou technologies qu’après les avoir suffisamment testés eux-mêmes.  Par conséquent, ASUDEC préconise que le transfert des connaissances et des technologies se fasse à partir d’"expérimentations" pilotées par les producteurs eux-mêmes, en privilégiant le dialogue pour amener derniers à planifier et à prendre leurs propres décisions.  Il ne s’agit guère de recherche participative classique, mais plutôt de l’application libre et volontaire de pratiques et de technologies par des producteurs qui s’y éduquent et qui permettent aux autres de s’y éduquer aussi à travers des champs-écoles, et d’autres méthodes d’information, de communication et de formation, conformément à l’esprit de la communauté de pratiques d’ASUDEC. 

      Les évaluations internes et externes des projets, et

      La documentation des cas de succès et des échecs.

Bibliothèque d'images

 
 

Nous contacter

Contactez nous

  • Hot line: +226 25 36 11 83

Restez Connecter

Suivez nous sur les Médias sociaux