asudec

Nos principes

Principes directeurs de ASUDEC

 

I.              Principes de base

 

1.1.       La volonté, l’honnêteté, l’intégrité, l’apprentissage et la créativité : La spiritualité africaine enseigne que chaque âme humaine vient à la vie pour accomplir une mission assermentée.  Pour lui permettre de accomplir cette mission, Dieu aurait gratifié l’Homme de cinq (5) outils essentiels, à savoir : la volonté et la conscience dans le cœur, l’intelligence et le savoir dans la tête et enfin les bras qui représentent l’ensemble du corps.  De tous ces outils seul le savoir doit être recherchés et mis en œuvre.  Selon toujours la spiritualité ancestrale, les missions originelles se complètent et se renforcent et toute personne évoluant dans le cadre de sa mission ne devrait tomber dans les bassesses humaines, puisque disposant de la conscience.  ASUDEC s’inspire donc de cette spiritualité pour formuler son logo et encourager les populations à revisiter leurs jugements des valeurs et à mieux valoriser leurs Cœurs, leurs Têtes et leurs Bras  pour mieux contribuer à l’humanité. La volonté, l’honnêteté, l’intégrité, l’apprentissage et la créativité sont donc adoptées par ASUDEC comme princes de base pour la réussir ses raisons d’être.

 

Aussi, la bonne gouvernance d’une organisation est le socle sur lequel reposent la confiance de ses partenaires et les fondations de sa pérennité.  Hors mis ces considérations, la vision, la mission et surtout l’engagement spiritualiste de ASUDEC lui commandent la légalité, la transparence, l’honnêteté, et le professionnalisme dans toutes ses entreprises.  C’est pourquoi ASUDEC fait de la bonne gouvernance une préoccupation première afin de tisser un réseau efficace de partenariat et de bénéficier de l’adhésion massive des élites africaines, des bonnes volontés à travers le monde, ainsi que des populations bénéficiaires de ses actions afin de garantir sa propre durabilité à long terme.  

 

1.2.       Valeurs locales : cultures et coutumes, etc. : Bien que le développement de toute communauté résulte des frottements avec les peuples extérieurs, ce développement ne saurait être harmonieux et durable si sa culture et ses valeurs positives ne sont pas prises en compte.  En Afrique sub-saharienne, la vision ancestrale de la vie est profondément spiritualiste et holistique. Selon cette vision, chaque Homme est un esprit incarné pour remplir une mission précise ici-bas sous le mentorat d’un esprit issu d’une vaste population d’esprits qui gouvernent ou non les différentes entités de la terre.  Pour un africain authentique, la vie n’est donc pas si simpliste où Dieu communiquerait directement avec les hommes en foulant au pied la hiérarchie qu’il aurait lui-même établie.  Cette spiritualité africaine malheureusement combattue dans le processus des luttes de domination culturelle et religieuse comprend non seulement les valeurs universelles prônées par les différentes aspirations à vocation religieuses du monde, mais recommande une communion avec les esprits et les ancêtres qui sont supposés mieux appréhender Dieu et ses lois pour guider nos pas journaliers.  L’entreprise de développement de ASUDEC se voulant non complaisante et sans vanité, prend en compte ces valeurs fondamentales authentiques avec beaucoup d’humilité et un esprit de discernement afin de faciliter le processus de  développement, de préserver l’identité et la dignité des communautés assistées, et la diversité culturelle.

 

1.3.       Spiritualité laïque : La spiritualité laïque diffère de la spiritualité religieuse en ce sens qu’elle est illimitée et impersonnelle, et ouverte à toutes les contradictions possibles, n’étant dictée par aucun dogme religieux.   Il s’agit d’une philosophie qui devrait résulter du bon sens purement humain et qui normalement devrait régir la gestion de la vie sur terre.  L’humilité, la solidarité, la confiance au prochain au prime abord, l’acceptation des différences, l’équité, la justice et la justesse constituent des indicateurs importants de la spiritualité.  Conformément à ce principe, ASUDEC s’inspire des valeurs universelles et plus spécifiquement de la spiritualité africaine.  Il favorise les interactions entre les différentes communautés nationales et internationales, soutient et collabore avec toutes les couches sociales sans distinction de religion, de nationalité, de race, d’appartenance politique ou ethnique, etc., et se remet perpétuellement en cause en vue d’améliorer ses méthodes, etc..

 

Bien que loin d’être une organisation à caractère religieux, ASUDEC entend contribuer à la construction universelle pour "faire honneur" à l’Être Suprême.  Par conséquent, ASUDEC fait de la spiritualité laïque sa force directoire.

 

 Sagesse du caméléon: L’environnement qui nous entoure regorge d’enseignements précieux.  Par exemple, dans sa démarche normale, le caméléon procède lentement mais sûrement lorsqu’il pénètre un milieu nouveau : Un pas après un autre, il y avance doucement, ne déposant le pied que lorsqu’il s’est rassuré d’une certaine sécurité.  Pendant ce temps, il scrute les alentours et intègre en lui les différentes composantes afin d’y rester camouflé et évoluer dans la discrétion et l’humilité tout en contribuant aux changements de l’environnement.

 

En tant qu’étranger dans ses communautés d’intervention, ASUDEC s’inspire de cette sagesse du caméléon pour commencer tout petit, aussi bien au niveau du ménage que de la communauté, puis grandir avec le temps en fonction des besoins et de la volonté manifeste des bénéficiaires d’aller de l’avant.  Dans son approche, ASUDEC prend en compte la culture et les valeurs locales afin de construire un climat de confiance pour une intégration plus facile dans le milieu.  De même, les potentialités, les contraintes et les insuffisances diverses sont identifiées pour mieux orienter ses actions de développement.  Dans tous les cas, ASUDEC n’arrête pas d’apprendre de ses milieux d’intervention qu’il contribue à changer par la construction d’infrastructures et par ses activités d’éducation et de formation.  Epris d’humilité comme le caméléon, ASUDEC se remet perpétuellement en cause afin d’améliorer ses méthodes et privilégie la synergie d’action en collaborant avec tous les autres intervenants locaux.

 

 

1.4.       Durabilité : Selon ASUDEC, un développement durable est un processus où les actions sociales, environnementales et économiques sont intégrées de manière équilibrée suivant une priorisation flexible à même de permettre une reprise rapide du processus de développement après un désastre, de sorte à préserver et à améliorer la vie dans le temps.  Cette définition qui prend en compte les aspects économiques, environnementaux et sociaux, tient compte des éventualités désastreuses et implique que la résilience est le facteur clé de la durabilité.  Ceci dit, une communauté durable est une communauté qui maintient et renforce la paix et l’harmonie sociales entre ses membres en toute circonstance, et qui a la capacité d’assurer son autopromotion ainsi que le bien-être individuel et collectif dans le temps.  Cette vision de la durabilité du développement guide ASUDEC dans ses multiples efforts au niveau communautaire.   Ce souci de durabilité concerne la durabilité même de l’organisation, la durabilité des projets et des activités au niveau individuel, familiale et communautaire, ainsi que la durabilité des relations avec les différents partenaires.  La durabilité fait partie des quatre (4) mots clé qui utilisés pour la formulation du nom de l’organisation: Conseil de Développement Durable pour l’Afrique.

 

 

1.5.       Mutualisme & Synergisme

Créé en 1998, ASUDEC est un consortium d’organisations de base partageant les mêmes valeurs et les mêmes raisons d’être, et régi par les principes clefs.  La mise en commun des forces et l’assistance mutuelle dans l’examen et l’amélioration périodique des méthodes d’approche permet de minimiser les rapports coûts/efficacité des interventions de terrain.  Cette mutualisation est stratégique surtout parce que la mobilisation des ressources se butte à des difficultés de plus en plus grandes.  Conscient de son incapacité à promouvoir seul le développement, même au niveau local, ASUDEC privilégie aussi la synergie d’actions avec les tous les autres acteurs du développement situés à tous les niveaux de l’échelle géographique : international, régional, national et local.

 

 

II.      Principes opérationnels

 

2.1.       Préservation de l’environnement et de la diversité:

 

La compréhension de l’environnement par ASUDEC s’inspire de la spiritualité africaine qui enseigne que l’environnement  comprend tout : le monde matériel des choses perceptibles et le monde immatériels des esprits invisibles entre lesquels l’Homme évolue et se "transfigure".  Dans chacun de ces deux mondes la diversité est tout simplement inestimable et sacré. 

La diversité est la caractéristique fondamentale de l’environnement et de chacun des éléments qui le composent.  Elle est le facteur générateur de l’existence,  les fondations mêmes  de tout équilibre et de la durabilité universelle.   Toute iniquité dans la gestion de l’environnement compromet la diversité, et par conséquent, la stabilité et la durabilité.  Même si la diversité permet des adaptations surprenantes aux changements, son érosion réduit la capacité de résilience à terme du cycle général de la vie.  Au regard de l’état de dégradation avancée des écosystèmes en Afrique en général et dans la zone sahélienne en particulier, ASUDEC s’est imposé le reboisement comme une priorité en vue de protéger le sol et de préserver la diversité biologique, la beauté et la bonté de la nature.  En plus de la diversité biologique, ASUDEC contribue à sa manière à la préservation de la diversité culturelle.

 

2.2.       Approche ménage/genre:   La vie au sein d’une communauté reflète la qualité mentale, morale et intellectuelle  de ses membres pris individuellement. Par exemple, aucune paix durable ne saurait être envisagée au niveau communautaire si celle-ci n’est pas cultivée en l’individu d’abord.  Aussi en général, la mal-éducation et la vulnérabilité économique conduisent souvent à l’instabilité des ménages, à l’iniquité entre les genres, et particulièrement aux violences faites aux femmes.  La cellule familiale étant le milieu privilégié pour la construction de l’Homme pour un monde de paix, plus uni et plus agréable, l’amélioration du revenu familial et l’éducation des membres des ménages constituent pour ASUDEC les leviers de base du développement local. 

 

Enfin, l’iniquité entre l’homme et la femme en particulier est une réalité qui empêche l’émancipation de la femme en Afrique.  ASUDEC prend en compte l’aspect genre dans ses différents projets de développement, ainsi qu’à travers sa hiérarchie organisationnelle, mais avec soin de préserver les valeurs locales.  Afin de mieux réussir la résolution du problème d’égalité et d’équité entre l’homme et la femme, ASUDEC préconise une approche à court et à long terme qui consiste à mettre l’accent sur l’amélioration du revenu des femmes d’une part, et d’autre part, sur la scolarisation des filles.

 

2.3.        Méthodologies participatives

La participation est un principe clé à ASUDEC.  La participation des membres d’ASUDEC en particulier va de soi.  Pendant que les Mentors et les Conseillers Internationaux s’investissent dans la recherche des ressources et veillent à la bonne gouvernance d’ASUDEC, les membres éducateurs Endogènes se focalisent sur l’éducation, i ; e, l’information, la sensibilisation, et les formations multi-domaines des populations. 

 

Certains partenaires nationaux et internationaux, en plus de leurs contributions scientifiques, techniques et/ou financières,  aident énormément au suivi/évaluation des activités en effectuant des visites d’évaluation externe. 

 

Au niveau communautaire, la participation effective des populations aux activités des projets est la condition première pour bénéficier de l’assistance d’ASUDEC.  La participation des populations est de deux types : 1) instrumentale, pour permettre l’installation et la conduite des projets et 2) transformative, pour assurer la continuité des activités après la fin du projet.  Les bénéficiaires participent aussi au suivi/évaluation des activités, soit pendant les visites de terrain, soit au cours des assemblées des producteurs, soit encore lors des conseils techniques annuels.

 

Les Conseils Locaux d’ASUDEC (CLA) assistent ASUDEC dans la mise en œuvre et dans le suivi-évaluation des activités de développement.  Parallèlement les CLA servent de comités de crédits pour la Mutuelle d’Epargne et de Crédit d’ASUDEC (MECRA) dans leurs villages respectifs.

 

Enfin, ASUDEC accorde une place importante à toutes les critiques et suggestions de la part des visiteurs et des sympathisants.

 

2.4.       Partenariat interinstitutionnel : Conscient de son incapacité de promouvoir à lui seul le développement, même au niveau local, ASUDEC entend collaborer avec tout acteur disposée à cet effet, que ce soit au niveau local, national ou international.  En plus des partenaires financiers qui sont indispensables, ASUDEC recherche des partenaires scientifiques (institutions de recherche, universités) ainsi que des partenaires techniques pour l’assister dans ses multiples efforts de développement.

 

2.5.        Approche interdisciplinaires (holistique):Dans les conditions naturelles et anthropogéniques difficiles en Afrique sub-saharienne, particulièrement dans la région sahélienne, les approches thématiques n’ont souvent eu que des impacts très mitigés.   ASUDEC préconise donc une approche holistique intégrée afin de mieux cerner tous les contours des problèmes posés.  Cette approche interdisciplinaire intègre la science aux activités de développement et respecte les valeurs locales.

 

2.6.       Education: Les insécurités alimentaire, économique, politique, sociale et environnementale en Afrique sont attribuables au déficit d’éducation des populations locales.  L’éducation qui ouvre l’accès aux connaissances est la clé de l’émancipation intégrale de l’Homme.  Elle adoucit l’esprit et facilite la compréhension et l’adoption des bonnes pratiques nécessaires à la durabilité de la communauté dans laquelle on vie.  L’éducation regroupe l’information, la sensibilisation, l’alphabétisation, les formations théoriques et techniques/professionnelles, que celles-ci soient formelles ou informelles.  ASUDEC fait donc de l’émancipation intellectuelle l’objectif primordial de tous ses efforts de développement. 

 

Au niveau communautaire, ASUDEC n’impose pas des pratiques, mais s’inspire des connaissances scientifiques et techniques ainsi que des connaissances endogènes et des valeurs locales pour aider les populations à trouver de meilleures façons de penser et de faire qui puissent conduire à l’abondance, à l’équité, à la paix et au bien-être pour tous, tout en préservant l’environnement et la diversité. La priorité est donnée à la scolarisation des enfants.  Conformément à un nouveau concept d’ASUDEC, toutes les activités d’éducation sont conduites à travers des Universités Villageoises.

 

2.7.       Faire du pauvre un donateur

 

La pauvreté est un résultat multi factoriel dominé par son aspect mental.  Dans certaines communautés, se déclare pauvre celui qui n’a pas honte ou qui se fait malicieux pour abuser de la bienveillance de son interlocuteur.  En d’autre terme, l’assistance matérielle, notamment alimentaire, est souvent un indicateur d’indignité ou d’esprit corrompu du bénéficiaire.  Or, l’honneur et la dignité sont deux valeurs sacrées innées qui rassurent l’individu qu’il est aussi compté et important dans la société qui motivent son implication effective dans la construction universelle. 

 

Aussi, la solidarité est une valeur sacrée de l’Afrique traditionnelle.  Cette solidarité se manifeste surtout à travers les entraides dans les grands travaux  (culture, construction, etc.), les catastrophes naturelles ou anthropogéniques  et les évènements sociaux (maladies, funérailles, mariages, initiations, etc.).  Aussi, selon les traditions locales, les animaux sont offerts en cadeaux à des amis ou à des parents comme troupeau de base afin de leur permettre d’initier leurs propres projets d’élevage.  Plus tard, ces derniers en font à leur tour des cadeaux à d’autres parents et amis, créant et/ou renforçant ainsi des chaînes de solidarité illimitées. 

 

Afin de préserver l’honneur et la dignité des ménages ou des personnes économiquement pauvres, ASUDEC préconiser l’utilisation du qualificatif "vulnérable" en lieu et place de "pauvre", et prohibe l’assistanat qui déresponsabilise et qui cultive l’esprit de corruption pour s’inspirer de cette valeur locale de solidarité et exiger que les subventions soient remboursées partiellement ou en totalité.  Ainsi, les bénéficiaires redevables deviennent des donateurs en rétrocédant les subventions à de nouveaux bénéficiaires de leur propres choix, mais suivant des règles prédéfinies par ASUDEC.  Cette approche vise permet d’étendre rapidement les bénéfices des financements difficilement acquis à une large masse de ménages pauvres à moindre frais, tout en renforçant les liens sociaux et en préservant la dignité de l’assisté.   

 

2.8.        Volonté manifeste du bénéficiaire de s’auto-promouvoir

 

La diversité des personnalités au sein d’une communauté donnée est souvent très grande.  Cependant la situation de vulnérabilité généralisée tend aussi souvent à masquer les disparités en matière de vision et de combativité parmi les individus.  Or la pratique qui depuis des générations consiste à cibler les couches les plus démunies pour bénéficier de subventions, a fini par montrer ses limites en ce sens qu’elle a cultivée l’esprit d’assistanat au sein des populations et favorisé l’arriération de bien de pays africains.  Bien que les secours d’urgence soit absolument nécessaires et du domaine de la solidarité humaine, la pratique systématique de la politique de la main tendue est assimilable à une stratégie malicieuse de maintenir les populations dans le non-développement, la vulnérabilité et l’assistanat. En application de sa philosophie que le développement doit être une décision du bénéficiaire et non une décision par procuration du pourvoyeur d’assistance, ASUDEC s’interdit les actions de types charismatiques et organise le développement autour de la volonté manifeste du bénéficiaire de s’auto promouvoir. En conséquence, ASUDEC privilégie les proactifs et les plus combatifs sous l’hypothèse que leurs réussites feront d’eux des modèles pour les autres.

 

Bibliothèque d'images

 
 

Nous contacter

Contactez nous

  • Hot line: +226 25 36 11 83

Restez Connecter

Suivez nous sur les Médias sociaux