La coordonnatrice régionale du projet « Terres d’opportunités au Sahel », Félicité Vodounhessi a souligné que l’objectif visé est aussi la protection de l’environnement.

Outre le Burkina Faso, le projet «Créer des terres d’opportunités : transformer les moyens de subsistance grâce à la restauration du paysage au Sahel», dans lequel s’inscrit l’activité, intervient au Ghana et au Niger.

A termes, il entend restaurer 20 000 hectares de terres pour impacter les moyens de subsistance de 30 0000 femmes et jeunes ressortissants de ces trois pays, a fait savoir la coordonnatrice régionale du projet, Félicité Vodounhessi.

Au Burkina Faso, le projet est mis en œuvre par l’Union internationale pour la Conservation de la Nature et des ressources naturelles (UICN) avec des co-exécutants comme l’ONG ASUDEC. Il couvre spécifiquement les communes rurales de Zoaga, Zabré et Bittou dans la région du Centre-est et les communes rurales de Gogo, Gon-Boussougou, Tiébélé et Ziou dans la région du Centre-sud.

Post a comment

Your email address will not be published.

Related Posts