principes

 

1. Auto détermination: La mort prématuré des initiatives africaines résulte de leur dépendance accrue de la générosité extérieure et surtout du dirigisme de certains partenaires financiers et techniques dans la résolution des problèmes de développement en Afrique. En dépit de leur bonne volonté parfois affichée ces intervenants étrangers compromettent non seulement la résilience des initiatives locales et compliquent le processus de développement dans sa globalité, mais sous-estiment et frustrent les élites locales en voulant contrôler les modèles de développement ou en jouant aux tuteurs. Toute chose qui rappelle le néocolonialisme condescendant qui inhibe la créativité, et cultive l’esprit d’infériorité et l’afro pessimisme chez beaucoup de jeunes africains.

Au regard de sa longue histoire de déchéance, l’Afrique subsaharienne nécessite une novation dans son approche du développement. A cet effet, l’autodétermination un besoin psychologique et stratégique essentiel pour exorciser les frustrations endurées et recouvrer la dignité et la fierté dans ce concert des nations et des peuples. C’est pourquoi ASUDEC en a fait un principe phare pour assurer son efficacité et sa durabilité. L’autodétermination est aussi promue par ASUDEC aux niveaux communautaire et individuel en prohibant la volonté par procuration pour organiser le développement autour de la volonté manifeste des bénéficiaires de s’auto promouvoir.

2. Bonne gouvernance : La bonne gouvernance d’une organisation constitue le socle sur lequel reposent la confiance de ses partenaires et donc, les fondations de sa pérennisation. A ce titre, elle exige la recevabilité, non seulement auprès des partenaires, mais aussi des bénéficiaires sur le terrain. Toutefois, la recevabilité doit être mutuelle entre les parties pour le schéma frustrant et condescendant de relation à sens unique. En tant que telle, la bonne gouvernance permet la création de réseaux efficaces de mobilisation des fonds et l’adhésion massive des populations cibles aux activités de l’ONG. Hors mis ces considérations, l’engagement spiritualiste de ASUDEC lui commande la légalité, la transparence, l’honnêteté, et la perspicacité. C’est pourquoi ASUDEC fait de la bonne gouvernance une préoccupation première.

3. Valeurs locales : Aucun développement ne saurait être harmonieux et durable si les valeurs positives locales sont ignorées. En Afrique sub-saharienne par exemple, la vision ancestrale de la vie est profondément spirituelle et holistique. Selon cette vision, chaque Homme vient à la vie pour remplir une mission assermentée, guidé par les ancêtres et les esprits divins qui sont supposés mieux connaître Dieu et ses désires pour guider nos pas journaliers. C’est pourquoi chaque communauté authentique est dirigé pas un Chef spirituel dépositaire du droit coutumier. ASUDEC prend en compte les valeurs locales dans toutes ses approches afin de faciliter le processus de développement. Cela contribue à préserver la diversité culturelle et la dignité des communautés assistées.

4. Education: Les insécurités alimentaire, économique, politique, sociale et environnementale en Afrique sont attribuables au déficit d’éducation des populations locales. L’éducation adoucit l’esprit et facilite la compréhension et l’apprentissage du savoir-faire et du savoir-être. Elle est la clé de l’émancipation intégrale de l’Homme et de la résilience des communautés. L’éducation comprend la sensibilisation, l’alphabétisation et les formations pratiques et théoriques, que celles-ci soient formelles ou informelles. ASUDEC fait de l’émancipation intellectuelle le point focal de tous ses efforts de développement.

5. Approche ménage : La vie au sein d’une communauté reflète la qualité mentale, morale et intellectuelle de ses membres pris individuellement. Par exemple, pour construire une paix durable dans la cité, il faut d’abord la cultiver en chacun des citoyens. La cellule familiale étant le milieu privilégié pour la construction de l’Homme, ASUDEC fait de l’approche ménage sa stratégie de renforcement des relations familiales au profit d’une vie communautaire plus harmonieuse et durable. A cet effet, ASUDEC met l’accent sur le renforcement, des capacités techniques et financières de la femme et de l’homme afin de leur permettre de générer assez de revenus pour subvenir aux besoins alimentaires et nutritionnels, de santé, et d’éducation des enfants. Une importance spéciale est donnée à la promotion du genre.

6. Sagesse du caméléon: L’environnement qui nous entoure regorge d’enseignements précieux. Par exemple, dans sa démarche normale, le caméléon procède lentement mais sûrement lorsqu’il pénètre une nouvelle canopée: Un pas après un autre, il y avance doucement, ne déposant le pied qu’après s’être rassuré que le pas précédent est bien stabilisé. Pendant ce temps, il scrute le milieu et intègre en lui ses différentes composantes afin d’y évoluer dans la discrétion et l’humilité tout en contribuant à changement du milieu.

En tant qu’étranger dans ses communautés d’intervention, ASUDEC s’inspire de cette sagesse du caméléon pour commencer tout petit, aussi bien au niveau de la famille que de la communauté, puis grandir avec le temps en fonction des besoins et de la volonté des bénéficiaires d’aller de l’avant. Dans son approche, ASUDEC prend en compte la culture et les valeurs locales afin de construire un climat de confiance pour une intégration plus facile dans le milieu. De même, les potentialités, les contraintes et les insuffisances diverses sont identifiées pour mieux orienter ses actions de développement. Epris d’humilité comme le caméléon, ASUDEC n’arrête pas d’apprendre de ses milieux d’intervention et se remet perpétuellement en cause afin d’améliorer ses méthodes. Ce faisant, ASUDEC préserve la dignité des communautés assistées pendant qu’il évolue en leurs seins.

7. La gouvernance environnementale: La compréhension de l’environnement par ASUDEC s’inspire de la vision ancestrale africaine selon laquelle l’environnement, « c’est tout !». Selon cette vision l’environnement comprend le monde matériel des choses perceptibles et le monde immatériel des esprits invisibles entre lesquels l’Homme évolue et se transfigure. Dans chacun de ces deux mondes la diversité est tout simplement inestimable et sacré. La diversité est caractéristique de l’environnement et de chacun des éléments qui le composent. Elle est le facteur générateur de l’existence, la fondation même de tout équilibre et de la durabilité universelle. Toute iniquité dans la gestion de l’environnement est une menace pour la diversité, et par conséquent, pour la stabilité et la durabilité ; même si fort de cette diversité, le cycle général de la vie permet des adaptations surprenantes. Au regard de l’état de dégradation avancée des écosystèmes et des cadres de vie en Afrique en général, ASUDEC s’est imposé le reboisement, l’eau et l’assainissement ainsi que la vision « bio » de la vie comme impératifs en vue de protéger la ressource de base qu’est sol et de préserver la biodiversité, la beauté et la bonté de la nature. Enfin, ASUDEC contribue à la préservation de la diversité culturelle par la promotion du multiculturalisme.

8. Durabilité : Le développement durable est pour ASUDEC un processus où les actions sociales, environnementales et économiques sont intégrées de manière équilibrée suivant une priorisation flexible qui peut permettre une reprise rapide du processus de développement après un désastre, de sorte à préserver et à améliorer la vie indéfiniment. Cette vision qui prend en compte les aspects économiques, environnementaux et sociaux, tient compte des éventualités désastreuses et implique que la résilience est le facteur clé de la durabilité. Par conséquent, ASUDEC déduit qu’une communauté durable est une communauté qui maintient et renforce la paix et l’harmonie sociales entre ses membres en toutes circonstances, et qui a la capacité d’assurer son autopromotion ainsi que le bien-être individuel et collectif dans le temps. Cette vision de la durabilité du développement explique l’approche holistique prônée par ASUDEC et qui régit ses multiples efforts au niveau communautaire.

Ce souci de durabilité concerne la durabilité même de l’organisation, la durabilité des projets au niveau individuel, familiale et communautaire, ainsi que la durabilité des relations avec les différents partenaires. La durabilité fait partie des quatre (4) mots clé qui composent ASUDEC : Conseil de Développement Durable pour l’Afrique.

9. Partenariat: Conscient de son incapacité à promouvoir à lui seul le développement communautaire, ASUDEC entend collaborer avec toute institution disposée à cet effet, que ce soit au niveau local, national ou international. En plus des partenaires financiers qui sont indispensables, ASUDEC recherche des partenaires scientifiques (institutions de recherche, universités) et techniques pour l’assister dans ses multiples efforts de développement. C’est dire que le partenariat prôné par ASUDEC signifie la collaboration de plusieurs disciplines pour créer et promouvoir une synergie, voire une mutualisation des moyens d’actions autour de la problématique du développement.

10. Participation: La participation effective des différentes parties prenantes d’un projet donné est un principe important au sein d’ASUDEC. La participation des membres de l’ONG va de soi puisque ce sont eux qui mobilisent et gèrent les ressources et/ou conduisent les activités de développement à la base.

Au niveau communautaire, la participation effective des populations aux activités des projets est la condition première pour bénéficier de l’intervention d’ASUDEC. La participation des populations est de deux types : 1) instrumentale, quand il s’agit de fournir la main-d’œuvre non qualifié ou des matériaux pour la mise œuvre des projets, et 2) transformative quand il leur faut prendre part aux activités d’éducation (Alphabétisation, sensibilisation, formation technique ou professionnelle) pour renforcer leurs capacités d’auto promotion. Les populations participent aussi au suivi/évaluation des activités, soit pendant les visites de terrain, soit au cours des assemblées des producteurs, soit encore lors des conseils techniques annuels.

11. Solidarité: La solidarité est une valeur sacrée de l’Afrique traditionnelle. Cette solidarité se manifeste surtout à travers les entraides dans les travaux (culture, construction, etc.) et les évènements sociaux (maladies, funérailles, initiations, etc.). Aussi, selon les traditions locales, des cadeaux d’animaux vont d’oncles à neveux ou nièces, ou d’amis à amis pour permettre de démarrer des projets d’élevage personnels.

Au regard de l’étendu de la pauvreté en zone rurale, ASUDEC s’inspire de cette pratique traditionnelle de Passation de Dons pour étendre les bienfaits des petits financements reçus à un nombre élevé de bénéficiaires dans le temps et dans l’espace. Ce faisant, ASUDEC fait du pauvre un donateur et préserve la dignité de ce dernier tout en renforçant la solidarité et les liens sociaux au sien de la communauté.

12. Spiritualité laïque : La spiritualité laïque diffère de la spiritualité religieuse en ce sens qu’elle est illimitée, impersonnelle, et ouverte à toutes les contradictions possibles, n’étant dictée par aucun dogme religieux. L’humilité, l’équité, l’humanisme, et le respect de la diversité et de la nature constituent entre autres, des indicateurs importants de la spiritualité. C’est en application de ce principe, que ASUDEC favorise les interactions intra et inter communautés, soutient et collabore avec toutes les couches sociales sans distinction de religion, de nationalité, de race, d’appartenance politique ou ethnique, etc., et se remet perpétuellement en cause en vue d’améliorer ses méthodes. L’application de ce principe est un indicateur important du respect de la dignité réelle des personnes et des communautés assistées.

 

Au regard de la complexité du problème, ASUDEC pose l’hypothèse que ses subventions basiques matériels [ ... ]

MICRO CREDIT Lire la suite...
Sources de Financement de la MECRA

 

 L’ONG  ASUDEC est notre partenaire principal depuis l’existence de la mutuelle. [ ... ]

MICRO CREDIT Lire la suite...